Retour

Statu quo pour les poules en milieu urbain à Trois-Rivières : le maire ferme la porte à réglementer

Le groupe de citoyens qui désirent que Trois-Rivières autorise les poules sur son territoire a déposé une pétition de plus de 1000 noms lundi soir devant le conseil municipal, mais le maire a fait savoir qu'il ne souhaitait pas faire de règlement à ce sujet.

Le maire a accepté leur pétition, mais il a affirmé que la gestion des chiens et des chats coûte déjà plus de deux millions de dollars aux citoyens et génère de nombreuses plaintes.

La porte-parole du groupe rappelle que plusieurs municipalités québécoises et canadiennes permettent depuis quelques années l'élevage des poules en ville. « Je crois qu'on est rendu là dans les villes, pas juste à Trois-Rivières, mais partout, c'est un plus pour une communauté », souligne Joanie Milette.

Quelques signataires étaient présents pour parler des avantages qu'ils voient à avoir des poules à leur résidence. Par exemple l'accès à des oeufs frais et le peu d'entretien qu'elles requièrent.

Victoriaville autorisera les poules sur son territoire

La position de la Ville de Trois-Rivières survient au moment où d'autres municipalités se penchent aussi sur la question. La Ville de Victoriaville a d'ailleurs déposé un projet de règlement lundi soir pour encadrer la garde de poules sur son territoire.

Plus d'articles

Commentaires