Retour

Stéphane Gingras accusé de voies de fait sur une fillette de 7 mois

Après avoir été accusé vendredi d'agression armée sur un enfant de 4 ans, Stéphane Gingras a aussi été accusé lundi de voies de fait sur une fillette de 7 mois.

L'homme originaire de Saint-Pierre-les-Becquets était de retour au palais de justice de Trois-Rivières pour son enquête sur remise en liberté. Les nouvelles accusations sont reliées à des faits qui seraient survenus en mai 2014. Il s'agirait d'un cas de bébé secoué, qui a causé une fracture du tibia et des hématomes à l'enfant.

Vendredi dernier, Stéphane Gingras a été accusé d'agression armée ou infliction de lésions corporelles à un enfant de 4 ans. Les faits qui lui sont reprochés seraient survenus le 1er octobre dernier à Saint-Pierre-les-Becquets. Il aurait tenté d'étouffer l'enfant avec un oreiller.

Les deux présumées victimes n'ont aucun lien de parenté.

La juge Guylaine Tremblay a accepté lundi de remettre l'accusé en liberté à la condition qu'il ne puisse se trouver en présence d'un enfant de moins de 10 ans, de ne pas communiquer avec les proches des victimes et avec les victimes elles-mêmes. Il a aussi dû remettre 1000 $ en dépôt.

Plus d'articles