Retour

Suicide en Mauricie et au Centre-du-Québec : de l'aide pour ceux qui restent

Des dizaines de personnes se sont rassemblées dans une église du vieux Trois-Rivières pour se souvenir de ceux qui les ont quittées en se suicidant. Le Centre de prévention du suicide Accalmie a tenu cette commémoration dans le cadre de la Journée mondiale de la prévention du suicide qui a lieu samedi.

Un texte de Marilyn Marceau

L'activité permet à des « endeuillés du suicide » d'échanger et de se soutenir. Pour le Centre de prévention, c'est aussi l'occasion « d'aller à la rencontre des personnes endeuillées, de faire connaître nos services », explique le directeur général Luc Massicotte.

La Trifluvienne Nicole Poisson, dont la soeur cadette s'est suicidée, participe à la vigile depuis trois ans. Elle a l'impression que trop peu de gens savent que le Centre de prévention du suicide Accalmie offre non seulement des services aux gens en détresse, mais aussi à ceux qui survivent aux suicides de leurs proches.

« Si je n'avais pas été orientée vers le Centre, j'aurais été privée de tellement d'outils pour m'en sortir, ma vie ne serait pas ce qu'elle est devenue aujourd'hui », confie-t-elle. Nicole Poisson y a reçu des services de thérapie et participé à des rencontres de groupe qui l'ont beaucoup aidée.

Une centaine de suicides par année dans la région

Il y a environ une centaine de suicides par année en Mauricie et au Centre-du-Québec, affirme le directeur général Luc Massicotte. Ce chiffre est relativement stable, mais depuis deux ans, le Centre de prévention du suicide Accalmie a reçu 38 % plus d'appels sur ses lignes d'intervention.

L'organisme couvre les territoires de Trois-Rivières, ainsi que les MRC des Chenaux, Maskinongé, Bécancour et Nicolet-Yamaska.

« C'est bon signe, affirme Luc Massicotte, [ça signifie que] les gens demandent de l'aide. » Il croit que les campagnes de sensibilisation portent fruit et que les gens osent davantage parler de leur détresse.

Luc Massicotte s'inquiète toutefois de voir le nombre de suicides stagner, au lieu de diminuer. Selon les données provisoires les plus récentes de l'Institut national de santé publique du Québec pour 2012, il y aurait eu 88 suicides en Mauricie et Centre-du-Québec. Elle est la région avec le troisième plus haut taux de suicide dans la province.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine