Retour

Suspense quant à l’avenir de la Villa du jardin fleuri

C'est jeudi matin que le juge Marc St-Pierre se prononcera sur la révocation du permis de la résidence pour personnes âgées la Villa du jardin fleuri. Une soixantaine de personnes autonomes et semi-autonomes habitent dans cette résidence du secteur Trois-Rivières-Ouest.

Le certificat de conformité de la résidence a été révoqué la semaine dernière par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ), forçant l’établissement à fermer ses portes le 31 octobre.

Toutefois, mercredi, la décision des autorités de la santé de la région a été suspendue pour 24 heures par le juge en chef de la Cour supérieure à Montréal.

Les avocats de la résidence s’étaient adressés d'urgence aux tribunaux mardi pour obtenir ce sursis.

Arguments des deux parties

La cause s’est déplacée au palais de justice Trois-Rivières mercredi. Les avocats de la Villa ont demandé à obtenir un plus long sursis.

Ils ont plaidé que la Villa respecte tous les critères pour rester ouverte et que la décision du CIUSSS lui cause un préjudice sérieux et irréparable.

Les avocats du CIUSSS ont de leur côté affirmé que la santé et la sécurité des usagers sont en cause.

C’est un argument que le juge a balayé du revers de la main, puisque le CIUSSS n'a pas déposé en preuve les motifs de sa décision de révoquer le permis de la Villa.

Le Centre intégré universitaire n’a jamais dévoilé les raisons pour lesquelles il a révoqué le certificat de conformité de la résidence.

La direction affirme qu’il y a 78 critères à respecter et que la Villa du jardin fleuri ne les remplit pas tous.

La résidence soutient pour sa part que les corrections demandées par le CIUSSS sont mineures.

Attente inquiétante

La décision que rendra le juge par écrit jeudi matin pourrait tout de même laisser les résidents de la Villa dans le doute.

Si la résidence obtient gain de cause, ce sera à nouveau une suspension temporaire de la révocation de son permis.

Des proches de personnes âgées de la Villa nous ont confié que plusieurs ont entamé des démarches pour déménager.

Des intervenants sociaux du CIUSSS MCQ offrent aussi de l'aide aux résidents pour les reloger en vue de l'échéance du 31 octobre.

Plus d'articles

Commentaires