Retour

TCE à Bécancour : Hydro-Québec pourrait réviser les prévisions pour la conversion de la centrale

Le grand patron d'Hydro-Québec a visité la centrale nucléaire Gentilly 2 mercredi, une première depuis son entrée en poste il y a un peu plus d'un an. Plus tôt dans la journée, le PDG Éric Martel était l'invité de la Chambre de commerce et d'industries de Trois-Rivières (CCITR) dans le cadre d'un déjeuner d'affaires.

Un texte de Marie-Ève Trudel

En point de presse après la conférence, le PDG a glissé un mot sur la centrale TransCanada Energy (TCE) à Bécancour. Hydro-Québec souhaite la convertir pour fournir de l'électricité en période de grand froid.

Pour ce faire, la société d'État demande au gouvernement de modifier la Loi sur la Régie de l'énergie, mais le patron d'Hydro-Québec a apporté une nuance mercredi liée aux surplus énergétiques d'Hydro-Québec.

« Les gens reconnaissent la capacité de convertir cette centrale-là et le besoin, dit Éric Martel. Le seul bémol que j'émets ce matin, c'est qu'en déposant notre rapport dans les prochaines semaines, vous allez voir qu'il y a une pression moins grande sur les besoins de puissance. On veut prendre l'hiver au complet et rasseoir nos bases de prévisions pour le futur », ajoute-t-il.

De son côté, le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) remet mercredi son rapport au ministre de l'Environnement concernant le projet d'utilisation de la centrale au gaz de TCE à Bécancour par Gaz Métro et Hydro-Québec.

La CAQ exige la divulgation immédiate du rapport du BAPE

La Coalition Avenir Québec (CAQ) a publié un communiqué mercredi, exigeant la divulgation immédiate du rapport du BAPE.

Le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, croit que le projet est de plus en plus incertain. Il demande au ministre de rendre le rapport public sans délai, même si ce dernier dispose de 60 jours pour le faire. 

« Plus que jamais, le gouvernement libéral doit mettre fin à ce fiasco. Cette centrale est un véritable gouffre financier », dit Donald Martel.

Redorer le blason d'Hydro-Québec auprès des Québécois

Parmi les objectifs d'Hydro-Québec mentionnés lors du déjeuner d'affaires de la CCITR, celui de doubler les revenus de la société d'État d'ici 15 ans et de devenir une référence en matière de service à la clientèle.

Le PDG affirme avoir fait beaucoup de chemin à cet égard au cours des derniers mois. « Nos sondages ici au Québec se sont améliorés », affirme Éric Martel, qui notait une insatisfaction marquée des Québécois vis-à-vis de la société d'État lorsqu'il en a pris les commandes en juin 2015. 

Devant quelque 300 personnes de la communauté d'affaires, Éric Martel a également parlé de grands dossiers énergétiques, notamment l'électrification des transports et l'exportation de l'électricité.

Plus d'articles