Retour

« Tous ruraux », une réflexion sur la ruralité portée par Fred Pellerin

La campagne « Tous ruraux », lancée mardi par Solidarité rurale du Québec, souhaite rétablir des ponts entre les gens de la ville et ceux de la campagne. Le parrain de la campagne, le conteur Fred Pellerin, était un porte-parole tout désigné.

Fred Pellerin, qui vit toujours dans la petite municipalité de Saint-Élie-de-Caxton, en Mauricie, parle lui-même de la ruralité et des villages dans ses contes depuis une quinzaine d’années.

« La ruralité, on la définit souvent dans son opposition à l’urbanité, alors que l’urbanité n’existe pas sans la ruralité », a souligné Fred Pellerin, en entrevue à l’émission 360 PM. « L’inverse est aussi vrai. Ce que l’on veut, c’est aller chercher tout le monde et dire à l’urbain qu’il a besoin du rural. »

Le conteur au verbe coloré a illustré son propos avec des exemples : « si tu vis sur le boulevard ou au centre-ville, ce que tu manges, ce que tu portes comme vêtement, ce qui construit ta maison, tes moulures de bois franc, tout ça vient de la ruralité! »

La campagne « Tous ruraux » culminera le 23 mai avec la tenue d’un rassemblement à Québec. Le mouvement souhaite que la réflexion lancée sur la ruralité permette d’amener des propositions concrètes.

En plus de Fred Pellerin, les entrepreneures de Saint-Sévère Evelyne Gélinas et Marie-Claude Trempe, qui sont derrière la marque Rien ne se perd, sont aussi messagères de « Tous ruraux ».

Ricardo Larrivée, Laure Waridel et Steven Guilbault font aussi partie du mouvement.

Plus d'articles