Retour

Transformer une entreprise en franchise, pas si facile

Quand on tient un bon concept, l'idée de faire grandir l'entreprise et de vendre des franchises peut être tentante. Cependant, les experts remarquent que plusieurs ont tendance à sous-estimer le temps, l'argent et l'énergie nécessaires pour que le projet soit viable. Paskale Méthot, une entrepreneure de Trois-Rivières, a traversé toutes ces étapes dans les derniers mois.

Un texte de Marie-Pier Bouchard

Paskale Méthot s'apprête à ouvrir son quatrième restaurant SushiZo, une ouverture qui représente l'ultime étape d'un long processus afin d'atteindre un objectif bien précis.

Tout était calculé pour Paskale Méthot afin de réaliser son rêve.

« J'ai ouvert le restaurant en 2010 en me disant, un jour je voudrais vendre des franchises », explique-t-elle.

Toutefois, elle tenait à prendre son temps. Elle aurait pu se laisser tenter par la demande de certains quelques mois seulement après l'ouverture de son premier restaurant, mais elle a résisté.

« Il fallait d'abord que je teste mon concept », dit-elle.

Il y un an et demi, elle a senti que le fruit était mûr. Depuis, elle a franchi les différentes étapes qui lui permettent aujourd'hui d'avoir un plan d'affaires précis pour les prochaines années.

Si tout se passe comme prévu, huit restaurants SushiZo verront le jour en Mauricie au cours de l'année 2017.

D'autres régions sont visées pour 2018 et ensuite Paskale Méthot a bien l'intention de s'attaquer aux marchés de Montréal et de Québec.

Un processus sous-estimé

Un avocat expert en franchisage constate qu'une minorité d'entrepreneurs se lancent dans l'aventure une fois qu'ils réalisent tous les défis qui les attendent. Me Jean H. Gagnon sait de quoi il parle. Il accompagne des gens d'affaires depuis 42 ans dans leur processus de franchisage.

« Dans l'industrie, on dit deux ans, trois points de vente pour montrer que cette réussite-là peut être répétée à plusieurs endroits. La deuxième chose, c'est qu'il faut se préparer à pouvoir transmettre cette formule-là à un franchisé : documentation à faire, des outils de formation, des outils de soutien, de suivi », explique Me Gagnon.

Bien souvent, selon lui, les entrepreneurs sous-estiment les investissements nécessaires au développement du projet pour les deux premières années.

De son côté, l'investisseur François Lambert constate que les gens sont pressés de faire de l'argent rapidement.

L'exemple de Planète Poutine

Yves Junior Boissonneault, ce Trifluvien qui a séduit les investisseurs de l'émission Dans l'oeil du dragon avec son concept de Planète Poutine a commis une série d'erreurs, selon l'investisseur François Lambert.

Ce dernier affirme qu'il s'est lancé dans le processus de franchisage trop rapidement alors qu'il a vendu une quinzaine de franchises en moins de trois ans.

Yves Junior Boissonneault et sa conjointe font maintenant l'objet d'une poursuite de 2,3 millions de dollars. L'acquéreur, Benoît Charron, allègue qu'ils ont fait de fausses représentations quant à la situation financière de l'entreprise au moment de la transaction.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?