Retour

Transport scolaire : demi-service pour un retardataire

Un père résidant à Lac-aux-Sables en Mauricie doit parcourir près de 60km pour conduire sa fille à l'école de Saint-Tite le matin et revenir, alors qu'un autobus peut la ramener le soir. Il réclame le service complet.

Raphael St-Amand a la garde partagée de sa fille de 10 ans, qui fréquente l’école primaire de Saint-Tite.

Il soutient qu’il a pu bénéficier du transport scolaire sans problème au cours des dernières années, malgré le fait qu’il demeure à Lac-aux-Sables.

Cette année, il doit conduire sa fille lorsqu’il en a la garde, une semaine sur deux. Une situation qu’il espère temporaire.

La Commission scolaire de l’Énergie répond que c’est parce que l’inscription a été faite trop tard.

Monsieur St-Amand reconnaît avoir tardé à inscrire sa fille, mais soutient avoir payé la totalité des frais de service, soit 220$.

La responsabilité des parents

De son côté, la Commission scolaire de l'Énergie indique que ce sont les parents qui ont la responsabilité de s’assurer d'avoir un transport pour leur enfant.

Dans le cas de M. St-Amand, il s'agirait d'un service de transport à une deuxième adresse, un service optionnel selon la commission scolaire.

Le directeur général Denis Lemaire explique qu’il ne déploiera pas un transport scolaire supplémentaire pour une seule personne. Il faudra plutôt qu’une place se libère pour permettre à la fille de monsieur St-Amand de bénéficier du transport le matin.

Avec les informations de Camille Carpentier

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine