Retour

Triple meurtre au Centre-de-la-Mauricie : Sylvain Duquette plaide coupable

Sylvain Duquette, cet homme accusé dans le dossier du triple meurtre survenu à Saint-Gérard-des-Piles et à Saint-Mathieu-du-Parc en avril 2017, a plaidé coupable, vendredi matin.

Sylvain Duquette a plaidé coupable aux accusations de meurtre prémédité de Jocelyne Pellerin, la conjointe de son père, du meurtre non prémédité de Denise Hallé, sa belle-soeur, du meurtre non prémédité de Janet Toupin-Lauzon, la cousine de Denise Hallé et de tentative de meurtre de son père.

Sylvain Duquette est demeuré impassible alors que la procureure de la poursuite, Catherine Vincent, a relaté les faits survenus le 5 avril 2017.

Les familles ont commencé à parler de l’impact que ces événements ont eu sur leur vie. Les témoignages sont bouleversants.

Témoignage poignant de la famille des victimes

La sœur d'une des victimes s’est adressée à la cour en français, même si elle est anglophone. Comment peut-on exprimer la perte de sa sœur lorsqu’elle est enlevée de ce monde par une balle au visage?, dit-elle en commençant à lire la lettre qu’elle a écrite, les sanglots dans la voix.

Qui était la prochaine victime? avant qu’il ne soit arrêté dans une station-service, demande-t-elle. Elle s’inquiète de la possibilité que l'accusé soit un jour admissible à la libération conditionnelle. Elle craint que d’autres membres de la famille soient victimes de Sylvain Duquette.

La femme fond en larmes. La procureure de la poursuite doit poursuivre la lecture de sa lettre. Sylvain Duquette reste de glace pendant ce temps.

La fille aînée de Denise Hallé décrit quant à elle les répercussions de ces meurtres sur la famille élargie. Elle dit être incapable de faire son deuil.

En pleurs, elle raconte qu’elle vit de l’anxiété, du stress et est incapable de travailler. Malgré cela, Sylvain Duquette n’a aucune réaction. Il mâche une gomme.

Au tour de la belle-fille de Jocelyne Pellerin de décrire le choc vécu en apprenant le drame. Elle parle de cruauté, de mépris et devoleur de vies, en parlant de Sylvain Duquette et de ses gestes. L’accusé fait non de la tête en l’entendant. Toute la salle est en pleurs.

Je lui souhaite un restant de vie à la hauteur des souffrances vécues, conclut-elle en parlant de Sylvain Duquette. Les témoignages d’autres membres de la famille, dévastés, se poursuivent.

Les constables dans la salle de cour distribuent des mouchoirs.

La cavale meurtrière remonte au 5 avril 2017. À Saint-Mathieu-du-Parc, le suspect a tenté de tuer son père et il a assassiné la conjointe de ce dernier, Jocelyne Pellerin.

Il s'est ensuite rendu à Saint-Gérard-des-Laurentides, un secteur de Shawinigan, où il a tué sa belle-sœur, Denise Hallé, et la cousine de celle-ci, Janet Toupin-Lauzon, une Ontarienne qui était en visite dans la région. Sylvain Duquette habitait à cet endroit depuis plusieurs mois.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les 10 meilleures destinations vacances lorsqu'on est végane





Rabais de la semaine