Retour

Trois-Rivières forcée de sécuriser l'église Sainte-Marie-Madeleine

La Ville de Trois-Rivieres va sécuriser elle-même l'église Sainte-Marie-Madeleine dans le secteur Cap-de-la-Madeleine. Les pompiers ont dû intervenir à nouveau mercredi soir pour éteindre un début d'incendie, le deuxième en moins d'un mois.

Le directeur du service des incendies a ordonné que la Ville fasse sans délai le nécessaire pour assurer la sécurité des citoyens. Les travaux publics s'y affairent.

Trois-Rivières s'apprêtait déjà à sommer le propriétaire de sécuriser les lieux dans un délai de 10 jours. La Ville compte lui refiler la facture.

On est inquiet de cette situation. On ne veut pas revivre ce que nous avons vécu avec l'église Saint-Philippe [qui a dû être démolie].

Yvan Toutant, porte-parole de la Ville de Trois-Rivières

Refuge pour les squatteurs

L'église vendue en 2013 est devenue un refuge pour les squatteurs et son état se détériore. Son acheteur avait pour projet de la convertir en condos. Le montant de la vente n'a pas été payé et le dossier se retrouve maintenant devant les tribunaux.

Le curé de la paroisse, Claude Lapointe, se désole de la situation.

Ça semblait vraiment sérieux. Tout nous prêtait à faire confiance, mais peut-être qu'on aurait dû être encore plus vigilant, ce qui va surement arriver pour les prochaines transactions.

Claude Lapointe, curé de la paroisse Sainte-Marie-Madeleine

La fabrique de la paroisse n'a pas les moyens de reprendre possession du bâtiment. Elle a obtenu l'autorisation de la cour pour tenter de trouver un nouvel acheteur, mais sans succès pour le moment.

Selon le registre foncier de la Ville, c'est une compagnie à numéro dont l'actionnaire principal réside à Québec qui en est propriétaire. Nous avons tenté de le joindre, mais sans succès.

Avec les informations d'Amélie Desmarais

Plus d'articles