Retour

Trois-Rivières : les premiers quartiers conservent leur statut de plus défavorisés

De nouvelles données montrent, de nouveau, que les premiers quartiers de Trois-Rivières maintiennent leur statut de plus défavorisés de la ville.

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec a mis à jour son indice de défavorisation. Il y a eu très peu de changements au fils des ans. Les premiers quartiers, Sainte-Cécile, Saint-Philippe, Sainte-Famille et du Sanctuaire sont encore parmi les plus pauvres de Trois-Rivières.

Lorsqu'on s'éloigne du centre-ville, en allant vers le club de golf Ki-8-Eb, vers le parc Lamy, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, ou encore à Pointe-du-Lac, on trouve les quartiers les plus riches.

ÉCOF, la Corporation de développement économique communautaire de Trois-Rivières, a publié un portrait des premiers quartiers qui se base sur le recensement de 2011 et qui arrive aux mêmes conclusions.

« On remarque en 2011 que la différence entre les premiers quartiers puis les autres quartiers de Trois-Rivières est encore là. On remarque encore des inégalités aussi bien au niveau des revenus, de l'emploi ou même au niveau des logements », explique Malka Roy, chargée de projets chez ÉCOF.

« Nous on le voit au quotidien que la misère, la grande pauvreté puis l'analphabétisme c'est encore très très présent dans les quartiers où on intervient. Il n'y a pas d'amélioration notable au niveau des statistiques. Nous on réussit à ce que des gens sortent de la pauvreté, mais il y en a d'autres qui y entrent », renchérit Sylvie Tardif, coordonnatrice générale de l'organisme COMSEP.

Plus d'articles

Commentaires