Retour

Trois-Rivières : ouverture de l'hôtel du KiNipi spa & bains nordiques

À la veille de l'ouverture officielle du nouveau service d'hébergement du KiNipi spa et bains nordiques, à Trois-Rivières, la direction de l'établissement a fait visiter les installations. Le projet de 24 suites de luxe a demandé un investissement de près de 8 millions de dollars.

La construction et l’aménagement des installations se sont terminés à la fin décembre. En plus des unités d’hébergement, le projet a aussi donné lieu à la construction d’une nouvelle salle de réunion.

Une trentaine d’emplois seront créés grâce à ce projet de 7,92 millions de dollars. Actuellement, 75 personnes travaillent dans cette entreprise.

Le directeur du KiNipi spa et bains nordiques, René Giguère, indique que des clients réguliers et des groupes corporatifs ont déjà procédé à des réservations au cours des prochains mois.

« Notre clientèle vient particulièrement de Montréal, Québec, Victoriaville, Drummondville, Ottawa, Sherbrooke, énumère le directeur général, René Giguère. La moitié de ces gens-là ne seraient pas passés à Trois-Rivières, s'ils n'étaient pas passés au Kinipi, et plus ils viennent de l'extérieur, plus ils demandent de l'hébergement. »

Chaque suite de luxe de type condo (3 1⁄2 et 4 1⁄2) est entièrement équipée. Certaines unités comptent deux chambres séparées avec salles de bains individuelles. Les clients auront aussi accès à une cuisine moderne. Ceux qui voudront loger ici devront dépenser plus de 200 $ pour un forfait d'hébergement et d'accès au spa. Chez Tourisme Mauricie, on estime tout de même qu'il y a une clientèle pour ce type de service.

« L'hébergement de luxe en Maurice il y en a, il y en a très peu, mais il y en a quand même principalement en villégiature, indique la directrice des communications, Catherine Cournoyer. Les taux d'hébergement sont très bons, donc je vous dirais la clientèle, elle est déjà présente. »

Le KiNipi spa & bains nordiques rapporte avoir accueilli un nombre record de 44 000 visiteurs dans la dernière année. Son équipe croit que l’arrivée du nouveau service d’hébergement permettra d’augmenter l’achalandage au cours de la prochaine année.

Plus d'articles