Retour

Trois-Rivières : une garderie en milieu familial fait l'objet d'une enquête

Une garderie en milieu familial de Trois-Rivières, affiliée au CPE Les Petits Collégiens, a été contrainte de fermer ses portes temporairement, puisqu'elle fait l'objet d'une enquête à la suite d'un signalement à la Direction de la protection de la jeunesse.

Même si la loi oblige la suspension temporaire des activités de la garderie lors d'une enquête, la propriétaire crie à l'injustice alors que les parents sont aux prises avec un casse-tête de relocalisation qui ne fait pas l'unanimité.

Le CPE Les Petits Collégiens a été tenu d'agir de la sorte en fonction de l'article 76 du Règlement sur les services de garde qui stipule que « le bureau coordonnateur doit suspendre la reconnaissance de la responsable immédiatement lorsque celle-ci ou une personne qui réside avec elle fait l'objet d'un signalement retenu pour évaluation par le directeur de la protection de la jeunesse ».

La propriétaire de la garderie en milieu familial, Nathalie Béliveau, est désemparée. « Vendredi il a décidé qu'il me fermait mon service de garde, qu'il me suspendait mon service de garde parce que là sous enquête que j'étais une criminelle en fait finalement, c'est comme ça que je l'ai perçu, parce que la DPJ s'en mêlerait, la police s'en mêlerait, pour une histoire d'enfant. »

« On ne fait pas ça couramment, on ne fait pas ça non plus pour des événements qui sont courants dans les services de garde », explique Claire Labrecque, directrice générale du CPE Les Petits Collégiens.

Le CPE a proposé une relocalisation des enfants touchés par la fermeture. Une option peu appréciée par les parents.

« Ils voulaient en mettre un dans le bout de l'hôpital Sainte-Marie, un autre dans Sainte-Marguerite. Les jumeaux, il fallait les séparer, mais même là il n'y avait pas de place parce qu'ils sont en bas de 18 mois et ils ont droit à deux enfants par CPE », explique Patrice, un père de trois enfants.

« Nathan a de la peine. Il est stressé. Il est fâché. Il me dit Maman, moi je n'ai pas d'amis!  », indique Mélie, sa mère.

Les deux parents attendent impatiemment la réouverture de la garderie. Ils ne savent cependant pas combien de temps ils attendront.

Selon un rapport du ministère de la Famille pour les années 2012 et 2013, 131 signalements mettant en cause un service de garde ont été rapportés pour l'ensemble du Québec.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine