Près de 300 personnes ont participé à ce 58e pow-wow dans une ambiance familiale et conviviale.

Le plus vieux pow-wow du Québec a pourtant bien failli ne pas avoir lieu cette année, puisque le responsable des six dernières années, Mathieu O'Bomsawin, s'était retiré du projet.

Le rassemblement consiste à promouvoir l'ensemble des cultures autochtones du Québec, mais offre également la chance aux membres des communautés autochtones de passer du temps ensemble.

Plusieurs participants ont d'ailleurs réagi au boycottage du 150e anniversaire du Canada par certaines communautés à travers le pays.

« Il y a du monde qui vont dire que c'est approprié, et d'autres qui vont dire que ce n'est pas approprié, croit Mimi O'Bomsawin. Pour moi, c'est juste célébrer et être qui on est, puis avoir le partage entre les deux communautés. »

« La fête du Canada, c'est la fête des autochtones en premier », ajoute un autre participant, Pierre Gauthier.

L'événement a commencé ce vendredi et s'est clos dimanche avec une série de danses et chants traditionnels.

Avec les informations d'Aziz Hajeri.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine