Retour

Un Atikamekw court pour les femmes autochtones disparues et assassinées

Miguel Coocoo-Chachai, de Wemotaci en Haute-Mauricie, a décidé de franchir la distance séparant Odanak et Québec, soit 170 kilomètres, à la course, ce qui devrait lui prendre quelques jours. L'homme de 27 ans souhaite sensibiliser la population québécoise à la cause des femmes autochtones disparues ou assassinées.

Un texte de Dominique Panebianco

L'Atikamekw prend en fait le relais de Brad Firth qui a couru plus de 4000 kilomètres au Canada depuis le début du printemps pour les mêmes raisons. L'homme originaire des Territoires du Nord-Ouest doit s'arrêter le temps de soigner une blessure.

Miguel Coocoo-Chachai n'a pas hésité une seconde avant d'accepter de remplacer celui que l'on surnomme « jambes de caribou ». Il admet que c'est tout un défi.

Miguel Coocoo-Chachai est parti mercredi matin du Point de service pour les autochtones à Trois-Rivières pour se rendre à Saint-Anne-de-la-Pérade. Il avait entamé sa course mardi.

Plus d'articles

Commentaires