Le camping situé en bordure de la piste de course de Trois-Rivières fait le bonheur des pilotes de Nascar. Ils s' entendent pour dire qu'il est l'un des meilleurs du genre sur le circuit.

« Ici, on est choyé, on a l'électricité et l'eau. La plupart du temps, c'est seulement qu'un camping normal », indique le pilote professionnel, Marc-Antoine Camirand.La proximité de la piste permet de prendre plus de temps de repos, selon eux.« On n'a rien à dire, on est vraiment tranquille. On peut se coucher de bonne heure aussi, ça ne fait pas trop de bruit. C'est vraiment un plus pour nous », raconte Andrew Ranger.Le Grand Prix de Trois-Rivières se démarque auprès des pilotes pour cette raison.« Moi, j'ai des allergies alimentaires sévères, donc honnêtement, je suis bien content de pouvoir amener ma propre nourriture et de contrôler un peu plus mon environnement » mentionne le pilote Alexandre Tagliani.Le chef d'équipe du camping du Grand prix de Trois-Rivières, Jean Loiselle, croit que la proximité avec le circuit y est pour beaucoup.« Si on les envoie à l'extérieur, complètement, dans la ville, pour se rendre c'est moins évident pour eux. Ils n'ont pas besoin d'un véhicule. Ils traversent directement », élabore M. Loiselle.

Rivalités

L'équipe responsable de placer les pilotes a choisi d'éloigner Alexandre Tagliani et Andrew Ranger l'un de l'autre. Le mois dernier à Toronto, Tagliani a mis fin à la course de Ranger, après une collision au cinquième tour. L’équipe du Grand prix de Trois-Rivières était au fait qu'une altercation était par la suite survenue entre les deux Québécois.« Normalement, on ne devrait pas vraiment tenir compte de cela, mais c'est sûr qu'avec l'expérience, certains pilotes, à certains moments, sur la piste sont un petit peu plus en rivalité », affirme M. Loiselle.Les deux pilotes affirment pour leur part avoir réglé leurs différends.« Il y a eu une altercation un moment donné à Toronto, mais on s'est parlé depuis. On a coursé quelques courses ensemble depuis aussi. C'est sûr qu'un moment donné, il y a des flammèches, mais ce n'est pas la première fois. Il faut que tu sois capable d'isoler les incidents de course en course et tourner la page », estime Alexandre Tagliani.Son prétendu rival, Andrew Ranger, affirme qu’ils sont amis.« Je pense que pour lui, pour moi, [...] même avec Marc-Antoine, on est des chums. Mais des fois, on est dans notre petite bulle, on veut faire nos petites affaires et on n'a pas besoin d'être collé comme sur la piste », avance Andrew Ranger.

Avec des informations d’Olivier Caron

Plus d'articles

Commentaires