Retour

Un chasseur de Bécancour poursuit son partenaire après avoir été blessé au bras

Une partie de chasse au chevreuil a tourné au cauchemar pour un homme de Bécancour, qui a été grièvement blessé au bras. Luc Bournival poursuit maintenant son partenaire de chasse pour 78 000 $.

Un texte de Sarah Désilets-Rousseau

Les événements se sont déroulés le 16 novembre 2013. Luc Bournival, un ingénieur forestier, et Yves Duchemin, un résident de Valcourt, se rendent à une partie de chasse à Saint-Patrice-de-Sherrington, en Montérégie.

Selon la demande en justice, ils avaient convenu d'un plan précis pour attraper le gibier.

« Yves Duchemin était placé à la croisée de deux chemins forestiers et il avait été convenu entre les deux parties qu'il ne tire sur le gibier que lorsque celui-ci sortirait sur l'un ou l'autre des chemins forestiers », indique la demande en justice sur laquelle Radio-Canada a mis la main.

Luc Bournival, pour sa part, devait agir comme rabatteur dans un boisé très dense. « Son action consistait à déranger les chevreuils de telle sorte que ceux-ci se dirigent vers l'un ou l'autre des chemins forestiers. Yves Duchemin ne devait utiliser son arme et ne tirer que sur les chevreuils clairement visibles sur les chemins forestiers », lit-on également dans le document.

Or, Yves Duchemin aurait tiré un coup de feu en direction du boisé dans lequel se trouvait Luc Bournival.

Ce dernier a été touché au bras et grièvement blessé. Il en conserve des séquelles permanentes, indique le document judiciaire.

De son côté, Yves Duchemin entend contester la demande. Il a d'ailleurs déposé un document à cet effet au greffe du palais de justice de Trois-Rivières.

Des accidents rares

Selon le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, le nombre d'accidents de chasse est en baisse depuis plusieurs années au Québec.

En 2015, sept accidents de chasse ont été recensés au Québec - dont un mortel - comparativement à 16 en 2014. Un nombre très bas, selon le ministère. Quelque 250 000 chasseurs sont à l'oeuvre chaque année.

« Depuis une dizaine d'années, les chasseurs doivent suivre un cours pour obtenir le certificat du chasseur, qui est obligatoire pour obtenir un permis de chasse. Ce cours a grandement contribué à la réduction du nombre d'accidents de chasse », indique le porte-parole du Ministère, Jacques Nadeau.

Lorsque des accidents surviennent, c'est en raison de la mauvaise manipulation des armes, fait valoir M. Nadeau.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Cet amateur de hockey gagne 1000$ s'il réussit à marquer





Rabais de la semaine