Retour

Un cri du coeur pour que « Rêves d'aînés » puisse survivre

Laurence Dubois a vécu une journée de rêve dimanche. La dame de 88 ans était de retour à la pourvoirie du Lac-Blanc, à Saint-Alexis-des-Monts, où son mari, aujourd'hui décédé, l'emmenait pêcher et manger de la truite. Elle devient la 23e personne à profiter du projet Rêves d'aînés qui est en péril.

Le programme, mis sur pied il y a un an sur le territoire de la MRC de Nicolet-Yamaska, pourrait se terminer en mars 2017, faute de financement. Les contributions des familles ne sont pas suffisantes pour réaliser les rêves.

L'agente de projet, Martine Clément, lance un cri du coeur et refuse de jeter l'éponge.

« On a besoin de financement. On a besoin que ça réponde, dit Martine Clément. On fait des demandes de subventions, c'est long », ajoute-t-elle.

Dans le contexte économique dans lequel on est, rêver ça peut sembler utopique, mais c'est la nourriture de l'âme.

Martine Clément, agente de projet

Laurence Dubois était accompagnée de sa famille à la pourvoirie du Lac-Blanc.

Parmi les 22 autres rêves d'aînés réalisés, on compte la rencontre d'une artiste admirée, une visite au casino et la possibilité de conduire un navire.

Plus d'articles