Alain Martel-Brousseau, 34 ans, de Trois-Rivières est mort accidentellement à la suite d'une polyntoxication aux médicaments et aux drogues, conclut le Coroner Yvon Garneau dans son rapport. Une présence de trazodone, de benzoylecgonine, de THC, de venlafaxine, de dediazépam, de fentanyl et d'hydromorphone a entre autres été détectée. Une mort reliée à de puissants opioïdes qui inquiètent, depuis un moment, les intervenants dans la région. 

Des analyses toxicologiques ont été pratiquées sur le corps du Trifluvien au Centre de toxicologie de l'Institut national de santé publique du Québec au lendemain de son décès. L'alcoolémie était, selon le rapport, négative. Le coroner Garneau explique qu'un médecin spécialisé en toxicologie médicale confirme que « les concentrations mesurées de fentanyl et de norfentanyl sont compatibles avec un décès par intoxication. »

Retrouvé sans vie dans son lit

Le 7 septembre 2017, vers 23 h 40, M. Martel-Brousseau est retrouvé « sans vie dans son lit, à sa résidence, couché sur le dos, à demi habillé en position de sommeil », détaille le rapport. C'est sa conjointe qui le découvre et qui fait appel aux secours. Sur place, les ambulanciers n'ont observé aucun signe vital. Le décès a été constaté quelques heures plus tard à l'hôpital.

Au moment de sa découverte, des seringues et médicaments ont été retrouvés à proximité et des marques d'injections ont été observées au bras gauche. Aucune marque de violence sur le corps n'a été observée. « Les circonstances du décès suggèrent donc une intoxication », indique le coroner Garneau. M. Martel-Brousseau présentait des problèmes de santé importants : dépression, toxicomanie avec dépendance aux opioïdes.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine