Retour

Un deuxième adolescent plaide coupable dans le dossier du triple meurtre de Trois-Rivières-Ouest

Le deuxième accusé dans le dossier du triple meurtre de Trois-Rivières-Ouest plaide coupable aux trois chefs de meurtre prémédité et aux trois chefs de complot pour meurtre qui pesaient contre lui.

Initialement, le prévenu en question voulait subir un procès.

L'accusé est resté de glace lors de la comparution, vendredi, au palais de justice de Trois-Rivières. Il fixait le sol tout au long de la séance, sauf au moment de répondre « coupable » aux chefs d'accusation. Il reviendra devant le juge le 13 novembre pour déterminer la date des plaidoiries sur sentence. 

Les familles des victimes étaient présentes en cour.

L'autre adolescent accusé dans ce triple meurtre a, quant à lui, déjà plaidé coupable aux mêmes chefs d'accusation. Il doit revenir en cour lundi pour le début des recommandations sur la peine. Le juge l'a déjà prévenu qu'il était passible d'une sentence pour adulte. 

Ordonnance de non-publication partiellement levée

Le dossier est toujours frappé d'une ordonnance de non-publication entre autres pour ce qui est de l'identité des victimes et des coupables. Toutefois, comme il n'y aura finalement pas de procès, le procureur de la couronne a finalement pu révéler certains éléments du drame.

C'est une histoire de cœur et de jalousie entre l'adolescent de 16 ans et l'une des victimes qui est à l'origine du meurtre. De son côté, l'adolescent de 17 ans, qui a plaidé coupable vendredi, ne connaissait pas les victimes.

Les deux complices ont commencé à élaborer un plan de vengeance sur Facebook plusieurs mois avant les faits. Ils se demandaient entre autres qui ils allaient tuer et torturer.

Les deux jeunes garçons ont fait appel à des amis, toujours sur Facebook, afin de trouver des munitions pour commettre leur crime. Cette démarche s'est avérée infructueuse.

Le plan initial était de tuer les trois victimes puis de torturer la mère de deux d'entre elles. Ils avaient prévu utiliser du tabasco, du fil barbelé et une râpe à légumes. L'objectif était d'ensuite de se suicider, mais la fuite a finalement été privilégiée à cette option.

Le matin du 11 février 2014, les deux adolescents se sont munis de deux armes longues, un calibre 22 et un 30-06, trouvés dans la maison du plus jeune des deux. Ils les ont placés dans un étui à guitare et ont pris le chemin de la rue Sicard, à Trois-Rivières-Ouest.

Arrivé à destination, l'un des adolescents est entré dans la maison, prétextant devoir faire un appel. L'autre l'a suivi peu de temps après.

La mère des jeunes victimes était alors déjà partie au travail.

Rapidement, une des victimes a communiqué avec le 911. C'est ainsi que la suite des événements a été enregistrée.

Dans les derniers moments de l'appel, les trois victimes étaient toutes dans le salon. En 30 secondes, elles ont toutes été tuées d'une balle dans la tête.

Les deux meurtriers prévoyaient ensuite tuer les policiers. Leur plan a toutefois échoué et ils ont été arrêtés sur place.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête effrayante en Hongrie





Rabais de la semaine