Retour

Un deuxième réfrigérateur en libre-service à Trois-Rivières

Trois mois après son implantation, le Frigo Free Go, un réfrigérateur libre-service, est si populaire qu'un second sera installé à Trois-Rivières au printemps. Le concept est simple : la nourriture périssable non consommée peut être déposée à cet endroit pour éviter le gaspillage alimentaire.

Le premier Frigo Free Go est installé à l’Auberge internationale de Trois-Rivières. Le prochain sera placé à l’organisme Le bon citoyen dans le secteur Cap-de-la-Madeleine.

« Il n’y a vraiment aucun temps mort. Dès qu'il y a un dépôt, il y a des gens qui viennent, donc on le sait qu'il n'y a pas de gaspillage dans ce qui arrive au frigo », indique Marie-Christine Tessier, chargée de projet à la Corporation de développement économique communautaire (CDEC) de Trois-Rivières.

Depuis son implantation, en octobre, c'est plus de 907 kilos de denrées alimentaires qui ont été récupérées grâce à ce réfrigérateur.

Selon Statistique Canada, la valeur totale des aliments gaspillés au pays en 2014 est estimée à 31 milliards de dollars.

Le comité du Frigo Free Go souhaite créer un mouvement avec ces réfrigérateurs libre-service pour contrer ce phénomène.

« Que ce soit les citoyens, les entreprises, les OBNL, les entreprises d'économie sociale, les institutions, vraiment, on invite les gens de tous les milieux à joindre le mouvement, puis à donner au frigo les aliments qui, autrement, iraient à la poubelle », martèle Mme Tessier.

Un mouvement que suivent de plus en plus de commerçants, dont le Marché Notre-Dame, qui participe à l'initiative depuis ses débuts.

« Nous c'est quand on se rend compte qu'on a trop de nourriture pour ce qu'on va vendre dans le fond, quand ça commence à être un petit peu moins vendeur si on veut, on se dépêche d'aller porter ça dans le frigo pour éviter le gaspillage alimentaire », affirme la copropriétaire du Marché Notre-Dame, Geneviève Savard.

Le comité espère que des dizaines d'autres restaurateurs et commerçants emboîteront le pas.

Le Temps d'une Pinte est aussi partenaire du Frigo Free Go, mais n'y a pas encore contribué. « De notre côté, on n’a toujours pas généré de pertes depuis le début du partenariat [...], par contre, on utilise un peu le même concept ici, en minimisant les pertes, autant dans les fruits, légumes, que dans les viandes. Il y a toujours des manières de récupérer nos trucs, soit qu'on fait des potages, des sauces, j'essaie d'en récupérer le plus possible », affirme le responsable des communications du Temps d’une Pinte, Alex Dorval.

Avec des informations de Jennifer O'Bomsawin

Plus d'articles

Vidéo du jour


Le plus beau cadeau qu'elle pouvait recevoir





Rabais de la semaine