Retour

Un diplômé de l’UQTR contraint de quitter le Canada

Un homme originaire de l'île de la Réunion doit quitter le pays le 14 août, car il a franchi la frontière canado-américaine alors qu'il n'avait ni statut ni permis de travail. Il déplore avoir été mal informé des démarches à faire pour régulariser sa situation.

Johny Maillot réside au Québec depuis 7 ans. En 2014, il a obtenu un permis de travail temporaire de trois ans, après avoir réussi ses études en relations de travail. Depuis que ce permis est arrivé à échéance, il a fait deux demandes de permis de travail qui ont été rejetées, car il n'avait pas d'offre d'emploi.

Johny Maillot a finalement reçu une offre d'emploi jeudi. Le lendemain, il s'est rendu à la frontière des États-Unis et du Canada. Il souhaitait ainsi accélérer ses démarches en demandant aux agents d'immigration un permis de travail avec son offre d'emploi en mains.

« De ce que j'avais compris, si tu trouves un emploi, tu peux te rendre à la frontière, et avec ces papiers-là, tu aurais ton permis de travail », explique M. Maillot.

Or, en sortant du Canada, il s'est plutôt placé en situation d'illégalité, déplore-t-il.

« Je me devais d'attendre le traitement de ma demande de visa temporaire. Le fait de quitter le territoire, ça a annulé toutes les démarches. Donc en revenant au Canada, je n'ai plus de statut », explique-t-il.

Pour régulariser sa situation, il dit avoir fait de nombreux appels à Immigration Canada, en plus de s'être adressé aux députés de Trois-Rivières et de Saint-Maurice-Champlain, Robert Aubin et François-Philippe Champagne.

L'homme doit donc quitter le Canada d'ici le 14 août. Il déplore le manque de clarté du site d'Immigration Canada.

Johny Maillot ira s'installer temporairement en France. Malgré l'offre d'emploi qu'il a reçue, il remet en question son projet de s’installer au Québec.

D'après les informations de Camille Carpentier

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine