Retour

Un dixième mandat pour Louis Plamondon dans Bécancour-Nicolet-Saurel

Le doyen de la Chambre des communes Louis Plamondon persiste et signe : il représentera la circonscription de Bécancour-Nicolet-Saurel pour encore quatre ans sous la bannière du Bloc québécois. Il s'agit de son dixième mandat à Ottawa.

Un texte de Michelle Raza

Louis Plamondon a récolté 40 % des voix, ce qui lui a conféré une avance confortable sur son plus proche rival, le libéral Claude Carpentier (24,3 %). Le néodémocrate Nicolas Tabah a pour sa part récolté 22 % des suffrages.

Le bloquiste Louis Plamondon siège à la Chambre des communes depuis 31 ans. Il a d'abord été élu sous la bannière du Parti progressiste-conservateur en 1984. Il s'est joint au Bloc québécois à sa formation, en 1991.

Il était le seul survivant bloquiste de l'élection de 2011 à solliciter un autre mandat en 2015. « Travailler à dix, ça va aller beaucoup mieux », a admis Louis Plamondon en entrevue sur les ondes de RDI, en faisait référence à l'avance du Bloc québécois dans dix circonscriptions.

Le député de Bécancour-Nicolet-Saurel croit que son parti pourra mieux travailler avec un gouvernement majoritaire libéral qu'avec le gouvernement conservateur sortant, qu'il a qualifié « d'entêté ».

Louis Plamondon ne veut pas devenir chef intérimaire du Bloc québécois, si le chef Gilles Duceppe n'était pas élu dans Laurier-Sainte-Marie. Il croit que ce dernier pourrait rester chef même défait. « C'est grâce à lui si le Bloc est toujours vivant », estime-t-il.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine