Retour

Un enseignant de la Commission scolaire des Bois-Francs victime de vol d'identité

Jean-François Rheault l'a échappé belle grâce à la vigilance d'une banque. Trois demandes de prêts à trois banques différentes avaient été faites en son nom. Aucune n'a été approuvée, mais l'enseignant reste sous le choc d'avoir été victime de vol d'identité.

À ce jour, Jean-François Rheault est incapable de comprendre comment il s'est fait soutirer ses renseignements personnels, dont son numéro d'assurance sociale. « C'est inquiétant, on ne donne pas ça à beaucoup de gens. »

La seule piste dont dispose Jean-François Rheault pour tenter de résoudre ce mystère est celle que lui a donnée une employée de la Banque Royale du Canada. « Sans même que je lui en parle, elle m'a dit : "Travaillez-vous pour une commission scolaire?" Et j'ai dit oui. Et elle m'a dit : "On a eu plusieurs cas de fraudes de gens qui travaillent dans des commissions scolaires au Québec". »

Du côté de la Commission scolaire des Bois-Francs, qui emploie M. Rheault, on assure qu'aucune information confidentielle d'employé n'a été subtilisée à des fins malveillantes.

L'histoire de l'enseignant est loin d'être un cas isolé. Selon l'avocat Alexandre Plourde, d'Option Consommateurs, des milliers de Québécois sont victimes de vol d'identité chaque année.

« La dernière année pour laquelle on a des données, soit 2014, le Centre antifraude du Canada nous mentionne qu'il y aurait eu environ 20 000 signalements concernant le vol d'identité. »

D'après les informations de Jean-François Dumas

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un pilote frôle le sol





Rabais de la semaine