Ce n'est pas tous les jours qu'une propriété de 3,1 millions de dollars se retrouve sur le marché en Mauricie. C'est cependant le cas, actuellement, puisqu'un domaine de 10 arpents comprenant un bâtiment principal et cinq chalets est à vendre à Saint-Alexis-des-Monts, aux abords de la rivière Sacacomie.

Ce genre de propriété serait de plus en plus en demande dans la région, selon la vice-présidente de la Chambre immobilière de la Mauricie, France Beaulieu. D'après ses statistiques, 18 propriétés de plus de 800 000 $ seraient actuellement en vente dans la région.

À son avis, les gens retrouvent le goût de la Mauricie depuis quelques années et les acheteurs potentiels dans ce créneau de l'immobilier proviendraient majoritairement de l'extérieur de la région.

Elle soutient que plusieurs acheteurs de Montréal et des autres grands centres urbains sont effectivement à la recherche d'une propriété luxueuse située relativement près de leur domicile, mais en nature. Ils n'achètent pas qu'une maison : ils cherchent à se procurer un environnement, dit-elle.

Le coût de la vie : un atout

Le faible coût de la vie en Mauricie serait un attrait pour ces clients potentiels, à l'heure actuelle. Même si la somme demandée pour le gîte de Saint-Alexis-des-Monts peut sembler astronomique, Germain Labrosse, un des deux agents immobiliers chargés de le vendre, estime que ce n'est pas le cas.

La propriété, qui a été construite par le même entrepreneur que l'Hôtel Sacacomie, est entièrement meublée et elle est située à proximité d'un plan d'eau. Pareil domaine se vendrait beaucoup plus cher dans d'autres régions, croit Germain Labrosse. À son avis, un terrain semblable pourrait franchir à lui seul le cap du million de dollars.

S'ils espèrent vendre cette propriété, Germain Labrosse et sa partenaire d'affaires, Doris Deschesnes, doivent néanmoins être proactifs et approcher eux-mêmes les acheteurs potentiels grâce à leur réseau de contacts.

Ils visent entre autres les groupes, les fondations, les camps de vacances ou encore les investisseurs. M. Labrosse et Mme Deschesnes possèdent une certaine expérience dans la vente de propriétés luxueuses, puisqu'ils ont récemment réalisé la transaction de l'auberge Le Florès, à Shawinigan.

Plus d'articles

Commentaires