Retour

Un jeune gai tabassé au Festival western de Saint-Tite

L'édition 2015 du Festival western de Saint-Tite aura été marquée par plusieurs incidents violents. Alors qu'un homme est plongé dans un coma artificiel après avoir été agressé, un jeune homme gai a été tabassé vendredi. L'agresseur, qui l'aurait traité de « criss de fif », l'a frappé à six reprises au visage avec une bouteille de bière vide.

Un texte de Marie-Eve Cousineau

La famille de Mathieu Grégoire dit avoir porté plainte à la police. La Sûreté du Québec refuse d'indiquer si une enquête est en cours.

Dans un statut sur sa page Facebook, publié samedi et partagé près de 7000 fois depuis, le jeune homme de Trois-Rivières dénonce cette agression, qu'il qualifie d'homophobe.

Joint par Radio-Canada, il explique que tout a commencé par une simple altercation. Le jeune homme de 21 ans marchait avec sa soeur dans les rues de Saint-Tite quand deux hommes ont sifflé cette dernière et ont tenu des propos désobligeants.

« Moi, j'ai pas trippé et je me suis retourné et j'ai demandé au gars : "Est-ce que tu as un problème?" », raconte Mathieu Grégoire. Les hommes se seraient alors approchés.

« Pour faire fuir le gars, j'ai voulu lui dire qu'il était beau, alors je l'ai regardé et je lui ai dit : "Eille pis, t'es crissement chaud." Le gars a compris que je lui disais qu'il était saoul et que je voulais l'insulter », poursuit-il.

La tension a monté d'un cran. Pour calmer le jeu, la soeur de Mathieu Grégoire a expliqué à l'homme que son frère, un gai, était sous l'effet de l'alcool et qu'il voulait simplement le complimenter. « J'ai entendu le gars marmonner : "Ark", dit Mathieu Grégoire. [...] La dernière chose que je me rappelle, c'est l'entendre dire : "Eille, criss de fif." »

Ce n'est pas la première fois que le jeune homme est victime d'un geste homophobe, précise-t-il. « Mais d'une agression physique, oui, c'est la première fois de ma vie », ajoute-t-il.

Mathieu Grégoire a perdu connaissance après avoir été frappé. Il a été transporté en ambulance à l'hôpital, où il a passé une partie de la journée de samedi.

Le jeune homme est toujours ébranlé par les événements. Il a toutefois reçu beaucoup de messages d'appui à la suite de son statut Facebook, partagé à des milliers de reprises dans les médias sociaux.

Cette agression est la troisième au Festival western de Saint-Tite. Un homme est dans un coma artificiel après avoir reçu un coup de pied au visage.

Plus d'articles

Commentaires