Retour

Un meilleur financement du transport adapté réclamé à Drummondville

Une cinquantaine de membres de l'Association des personnes handicapées de Drummondville (APHD) ont manifesté mardi matin aux abords du boulevard Saint-Joseph afin de dénoncer le manque de financement pour le transport adapté dans la région.

Selon l'APHD, une trentaine de personnes handicapées se sont fait refuser des transports cette année, faute de fonds. Une situation qui complique grandement l'accès au travail ou à des rendez-vous médicaux, soutient l'Association.

À l'heure actuelle, la Ville de Drummondville paie 34 % du financement pour ce service dans la région.

Selon le directeur général de l'APHD, le problème vient du ministère des Transports du Québec (MTQ), qui en fait moins que ce qu'il devrait.

« Le ministère, lui, d'après son dernier décret, doit donner 65 % du financement au transporteur et il en donne 49,4 %. On voit déjà où est la problématique de manque de financement », déplore-t-il.

Une pétition a été lancée par l'APHD afin de demander au MTQ de revoir le niveau de financement de ce service. On estime environ à 700 le nombre de personnes handicapées dans la grande région de Drummondville.

Plus d'articles

Commentaires