Retour

Un navire de sauvetage plus robuste pour Bécancour

Le Service incendie de Bécancour bonifie son équipement de sauvetage nautique avec l'achat d'une nouvelle embarcation beaucoup plus solide. Pourtant, il y a un peu plus de deux ans, la Ville annonçait la fin de ce service et voulait se départir de son équipement par souci d'économie.

Un texte de Marie-Pier Bouchard

Les inondations du printemps 2017 et du mois de janvier 2018 ont démontré l’importance de non seulement conserver le service de sauvetage nautique, mais aussi de l'améliorer, selon le directeur du Service incendie, Luc Desmarais.

En janvier, l’un des deux bateaux pneumatiques de la flotte actuelle a été endommagé par les glaces lors de l’opération de sauvetage déclenchée pour l’évacuation de citoyens dont les résidences ont été inondées.

Quelques jours plus tard, M. Desmarais commandait un nouveau bateau de sauvetage beaucoup plus résistant, l'UMA 17.

« L'urgence était là d'avoir un outil vraiment adapté pour le sauvetage sur glace », ajoute le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois.

Embarcation plus robuste

De conception et de fabrication québécoise, il s'agit d'une embarcation en fibre de verre d’une valeur de 34 000$.

Inspirée des embarcations de course de canot à glace, ce bateau de sauvetage est vendu comme étant stable, léger et robuste. Selon le président de l'entreprise Embarcations 4 saisons, Jean-François Lachance, il permet d'intervenir rapidement lors d'opérations de sauvetage.

Avec cette acquisition, la Ville de Bécancour devient la mieux équipée de la région en terme de sauvetage nautique. Elle pourrait être appelée à prêter main forte à d'autres municipalités riveraines.

Plus d'articles