Retour

Un premier rodéo de nuit survolté à Saint-Tite

Les grandes estrades du Festival western de Saint-Tite étaient pleines à craquer pour le premier rodéo de nuit de l'événement, samedi soir. Au total, 7500 spectateurs ont assisté à cette soirée haute en couleur.

Un texte de Catherine Bouchard

Le Festival western de Saint-Tite avait promis un rodéo plus extrême, plus pyrotechnique et plus survolté pour le premier rodéo de nuit de l'histoire de l'événement. Les amateurs n’ont pas été déçus.

Le coup d’envoi des festivités a été donné vers minuit, avec des cavalières costumées et des feux pyrotechniques.

En plus des traditionnelles montées du taureau et de la course de sauvetage, des épreuves de courses de barils faisaient partie du spectacle. Cavaliers et chevaux étaient costumés pour l’occasion.

« Je n’en ai jamais fait de ma vie. [...] C'est ça la spécialité du rodéo de ce soir, on y va complètement à l'aveuglette », affirmait Thomas Lagacé, finaliste de l'épreuve de la prise du veau au lasso, qui s'est lancé ce défi de le course de barils. Son costume consistait en un caleçon court et une petite veste.

Pour les amateurs de sports extrêmes, le jeu de la « table de poker » était au menu. Cette épreuve réunit quatre cowboys autour d'une table qui se font charger par un taureau. Le dernier debout remporte l'épreuve. Cette compétition a suscité de nombreuses réactions dans la foule, complètement enflammée.

Une audience conquise

Les spectateurs rencontrés par Radio-Canada étaient unanimes : le rodéo de nuit est une formule gagnante.

« C'est la première fois que je viens voir un rodéo, c'est vraiment super. Je vais revenir l’an prochain, c’est certain », indique Nathalie Canuel.

Cet avis est partagé par Joanie Lacasse. « J'ai assisté à plusieurs rodéos, mais ce que je vois ce soir, c'est vraiment sur la coche », dit-elle.

D'autres voient une occasion de passer un bon temps avec leurs amis, le tout, déguisés en cow-boy. C'est le cas d'Alex Lalonde.

« Ça fait neuf ans qu'on vient ici. On est venu voir à tous les moments de la journée et on s'est dit que ça ferait différent cette fois-ci », élabore M. Lalonde.

Une foule énergique

Pour les compétiteurs de partout en Amérique du Nord, l'ambiance survoltée qui règne à Saint-Tite les motive à s'accrocher à leur monture.

« La foule participe davantage et ça rend ça particulièrement amusant ici, à Saint-Tite », indique un des participants, Rals Berny originaire de l’État du Mississippi aux États-Unis.

Pour les cowboys québécois, Saint-Tite demeure un incontournable.

« C'est un gros feeling. J’ai su à 11 h que je venais ici. La nervosité est présente. C'est un rêve de jeunesse en plus », indique Guillaume Couture, de Québec, qui en est à sa première année de compétition.

Le succès du rodéo de nuit a été tel, que déjà l’organisation du festival a confirmé qu’elle reprendra cette formule l’an prochain.

Plus d'articles

Commentaires