Retour

Un premier salon d'artisanat printanier à Trois-Rivières

Le premier Salon des artisans et exposants de Trois-Rivières a eu lieu dimanche au Centre communautaire des Ormeaux. À l'heure où le commerce en ligne gagne du terrain, le contact avec les clients demeure essentiel pour ces créateurs.

Un texte de Camille Carpentier

« Je cherchais des salons où exposer, et je n'en trouvais pas au printemps, explique l'instigatrice de l'événement, la créatrice Nadia Bégin. Alors, j'ai fait un appel à tous sur Facebook pour savoir s'il y aurait des intéressées. Au-dessus de 140 personnes m'ont dit qu'elles allaient embarquer », relate Nadia Bégin.

En tout, 48 artisans de la Mauricie et d'ailleurs au Québec ont répondu à l'appel. Il s'agit d'un premier salon à pareil temps de l'année à Trois-Rivières pour ces créateurs, qui s'y retrouvent souvent durant la période des Fêtes.

Complémentaire à la vente en ligne

Les plateformes de vente en ligne comme le site web Etsy s'imposent dans le commerce de produits artisanaux. Une enquête NetTendance révèle que 57 % des Québécois, surtout ceux âgés de 18 à 44 ans, avaient effectué des achats en ligne en 2016, mais pour plusieurs artisans, le contact physique avec leurs clients est essentiel.

« Les gens aiment encore toucher. Ils aiment voir, ils aiment comparer, explique Alexandra Fortin, fondatrice de l'entreprise de création de bijoux Fortina Designs. Ils vont venir, ils vont toucher, ils n'achèteront pas, mais quelques jours plus tard, je vais avoir plus de ventes sur Etsy ou sur Facebook », remarque-t-elle.

Pour les fondatrices de Marée Chandelles, une jeune entreprise de Trois-Rivières, courir les salons d'artisanat est primordial.

« C'est des choses qui sentent, donc les gens aiment ça venir les sentir en salon. C'est difficile de décrire les odeurs à l'écrit », indique une des cofondatrices, Marie-Pier Bourgault.

Les visiteurs semblent être du même avis.

« Avec le commerce en ligne, on sait que des fois on fait venir des choses, et pour une photo qui est grande, on voit arriver une toute petite chose, raconte Dominique Sévigny. C'est certain qu'on sait à qui on a affaire aussi. »

Un deuxième salon d'artisanat pourrait voir le jour l'année prochaine.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine