Retour

Un résident de Trois-Rivières présente son rêve d'un vélodrome couvert dans sa Ville

Le résident de Trois-Rivières Michel Jean rêve que le premier vélodrome couvert permanent du Québec soit construit dans sa ville. Depuis des mois, ce passionné de cyclisme fait la promotion du projet de 12 millions de dollars dans l'espoir de récolter des appuis.

Un texte de Marilyn Marceau

Une étude de préfaisabilité pour ce qui serait le seul vélodrome intérieur à l'est de l'Ontario est sur le point de commencer. Elle sera réalisée par des étudiants en gestion de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR).

Le Trifluvien, qui évolue dans le monde du cyclisme depuis dix ans, a aussi tenu une première séance d'information publique mercredi soir à Trois-Rivières. Il espère recruter des gens pour l'aider à concrétiser le projet.

Devant les quelques citoyens venus l'écouter, il a d'abord déclaré  : « Pourquoi je fais cela? J'ai toujours cru que Trois-Rivières était le meilleur endroit pour avoir un vélodrome couvert ».

Les avantages de Trois-Rivières

Michel Jean souligne que l'immobilier et les terrains sont très abordables à Trois-Rivières. Il a d'ailleurs déjà repéré cinq ou six sites potentiels. Ce sont des endroits situés à proximité d'hôtels, d'épiceries et autres services nécessaires aux athlètes et à leurs familles.

Il affirme aussi que Trois-Rivières est bien située géographiquement, car elle est accessible facilement aux citoyens de plusieurs régions de la province.

Utilité d'un vélodrome intérieur

Selon lui, le vélodrome servirait à l'entraînement et aux compétitions. Ce genre de pistes est très utile pour développer les habiletés des cyclistes, plaide-t-il. 

Il est d'ailleurs convaincu qu'il y a un besoin pour un vélodrome dans cette région du pays et il espère que c'est à Trois-Rivières qu'il sera construit.

Il précise que d'autres sports comme le dek hockey et la pétanque pourraient y être pratiqués.

Prochaines étapes

Une deuxième séance d'information aura lieu le 20 septembre à Trois-Rivières pour continuer à mobiliser des citoyens.

Une fois l'étude de préfaisabilité complétée, Michel Jean compte commander une étude de faisabilité en janvier.

Ensuite, si les résultats des études sont concluants, ce sera le temps de convaincre des investisseurs de l'importance et de la viabilité du projet.

Avec la collaboration de Marie-Claude Julien

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une bulle gèle sous nos yeux





Concours!



Rabais de la semaine