Retour

Un signaleur happé au centre-ville de Trois-Rivières

Un signaleur routier a été délibérément renversé lundi par un automobiliste impatient au centre-ville de Trois-Rivières. Cet incident rappelle les risques quotidiens que prennent ces travailleurs de la construction.

Le signaleur en question n'a pas l'intention de porter plainte. La police de Trois-Rivières confirme qu'il aurait été menacé à deux reprises avant d'être percuté.

Jean-François Dionne, président de l'Association des travailleurs en signalisation routière du Québec, indique qu'une trentaine de signaleurs sont blessés chaque année et que, tous les ans, un signaleur meurt dans l'exercice de ses fonctions.

« Oui, ça arrive. Ça, c'est ceux qu'on sait et que les policiers sont intervenus et ceux qui déclarent à la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail. Ça arrive fréquemment », affirme M. Dionne.

Annie Thibault, signaleuse chez Signalétik, constate que les automobilistes sont impatients.

« De la rage au volant, moi, je n'en ai pas eue, mais les gens soupirent. Il ne faut pas qu'ils perdent une minute », relate Mme Thibault.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu’est-ce que le fétichisme des pieds?





Rabais de la semaine