Retour

Un souhait pour les 150 ans de la Société Saint-Vincent-de-Paul de Trois-Rivières? De la relève!

Depuis maintenant 150 ans, la Société Saint-Vincent-de-Paul de Trois-Rivières vient en aide aux personnes en difficulté. Samedi, l'organisme organisait une journée portes ouvertes pour souligner cet anniversaire marqué par un besoin de recrutement.

Les jeunes bénévoles sont notamment difficiles à trouver constate l'organisme. Le vice-président aimerait que le bénévolat soit mis de l'avant dès la fin du secondaire.

« En Ontario par exemple, c'est obligatoire dans des cours, explique le vice-président Réal Gagnon. Ils ont 40 heures de bénévolat à faire dans l'année. Il y aurait peut-être du travail à faire dans ce domaine-là qui permettrait à des organismes comme le nôtre de pouvoir trouver cette relève essentielle ».

Une aide qui peut faire la différence

La société offre ses services à une clientèle de plus en plus variée. En 2016, la pauvreté touche toutes les tranches de la société.

« Il y a des gens qui peuvent perdre leur emploi, dit Réal Gagnon. Il y a des gens qui peuvent souffrir de troubles psychologiques, il y a des gens qui peuvent arriver ici et dire : écoutez, cela fait quelques jours qu'on n'a pas mangé, qui ont des difficultés quotidiennes et d'autres qui ont des difficultés temporaires ».

En 2015, 1,6 M$ de biens ont été collectés puis distribués.

« Rendu ici, on n'est jamais tout seul, dit Guy Pellerin. [Les gens de] Saint-Vincent m'ont fait confiance et aujourd'hui j'ai un emploi », explique l'homme de 56 ans qui avant d'avoir son emploi, a fait du bénévolat pendant sept ans.

Plus d'articles