Retour

Un tapis de jute installé dans le lac à la Tortue

Un grand tapis fait en jute a été installé au fond du lac à la Tortue, mercredi après-midi, afin de contrer la propagation du myriophylle à épi, aussi appelé la plante zombie. Elle a été déployée manuellement par des chercheurs et biologistes.

La toile, composée de plusieurs panneaux, couvre une superficie de 10 000 mètres carrés. C’est la première fois au Québec que cette technique est utilisée sur une aussi grande superficie.

Il s’agit d’un projet-pilote qui est le fruit d’une collaboration entre la Ville de Shawinigan, l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) et la Société d'aménagement et de mise en valeur du bassin de la Batiscan.

Les chercheurs et biologistes espèrent ainsi stopper la prolifération de cette plante aquatique envahissante qui cause des ravages un peu partout au Québec.

La plante zombie est très difficile à éradiquer. Les chercheurs tentent plutôt de trouver un moyen de la contenir.

Sous la loupe des chercheurs

Un suivi scientifique sera assuré par l’UQTR. La biologiste de la Société d'aménagement Christine Demers explique que cela permettra de comprendre « l’impact d’écraser des plantes dans le fond du lac ».

Au bout de trois ans, les chercheurs tenteront de voir si le myriophylle gagne du terrain ou si les espèces naturelles du lac reprendront leur place originale.

Christine Demers précise que le but de cette opération est notamment de créer des corridors de navigation dans le lac à la Tortue.

Le myriophylle à épi rend la baignade ainsi que les sports nautiques désagréables à pratiquer dans les plans d’eau. Elles nuisent aussi à l’écosystème du lac.

Une des façons d’éviter que cette plante ne se retrouve dans un lac est d’inciter les détenteurs de bateaux à laver régulièrement leur embarcation.

D'après les informations de Maude Montembeault

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine