Retour

Un vent de jeunesse dans des centres d'hébergement de Shawinigan

Une trentaine d'adolescents ont passé l'été dans des Centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) de Shawinigan. Il s'agissait de la quatrième édition du projet Sunny Action.

Cette année, 35 jeunes de 12 à 18 ans ont accompagné des résidents dans les CHSLD Saint-Maurice, Laflèche et Vigi Les Chutes. L'objectif était de briser l'isolement et de faire le pont entre les générations.

La dernière journée d'activités a eu lieu vendredi. Chaque semaine, ils passaient un minimum de trois heures avec des personnes âgées à faire des activités telles que des pique-niques ou de l'artisanat.

L'adolescente Rose Veillette a apprécié son expérience de bénévole au CHSLD Vigie Les Chutes. Elle raconte qu'elle pouvait percevoir la reconnaissance des aînés. « Par des mots, des attentions, des gestes, on se sent autant choyés qu'eux le sont », dit-elle.

La résidente de Vigie Les Chutes Estelle Lafrenière a adoré l'expérience et espère que les jeunes seront de retour l'an prochain. « Je trouve ça extraordinaire, [...] c'est toujours très agréable de les recevoir et on a hâte de les voir tout le temps. »

Un modèle à exporter

Le président de la Fondation Sunny D. Extrême, Alain Desbiens, travaille à exporter le projet à travers le Québec. Il affirme que des démarches sont en cours avec le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean pour que le projet soit implanté à Saguenay. Des centres de Trois-Rivières et de Laval seraient aussi intéressés par le modèle.

Alain Desbiens est le père de Sunny qui est mort noyé dans la rivière Shawinigan en 2007. Quatre jours de recherches avaient été nécessaires pour le retrouver. Quelques mois plus tard, en 2008, Alain Desbiens créait la Fondation Sunny D. Extrême en mémoire de son fils qui faisait beaucoup de bénévolat.

« Sunny faisait de belles choses pour un petit gars de 14 ans, donc j'ai voulu reproduire ce qu'il faisait et ça a donné le pont entre les générations », explique-t-il.

D'après les informations de Pierre Marceau

Plus d'articles

Commentaires