Retour

Une 5e journée de recherches dans un dépotoir pour retrouver le père d'un présumé meurtrier

Les recherches vont reprendre pour une cinquième journée au site d'enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès, en Mauricie. Les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) sont toujours à la recherche d'indices qui expliqueraient la disparition de Gilles Giasson.

Les enquêteurs privilégient actuellement la thèse du meurtre. Des éléments de preuve ont été retrouvés mardi au dépotoir, mais depuis, c'est le statu quo.

Le sergent Louis-Philippe Bibeau, porte-parole de la SQ, a expliqué jeudi que le travail des policiers au site d’enfouissement était très minutieux. « Ils creusent et fouillent pour voir ce qu’ils pourraient trouver dans les débris », a-t-il rapporté.

Mercredi et jeudi, une vingtaine d’agents de l’équipe terrestre et de l’équipe d’identification judiciaire, accompagnés d’un arpenteur-géomètre, ont ratissé les lieux.

Des enquêteurs de l’unité des crimes contre la personne et une personne du laboratoire médico-légal sont également présents.

Un des fils de Gilles Giasson, François Asselin, répond actuellement à des accusations de meurtre dans une autre affaire : celle de la mort d'un collègue de travail, dont le corps a été retrouvé à Sherbrooke, le jour même de la disparition de Gilles Giasson.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Regardez la réaction de cette fille!





Rabais de la semaine