Retour

Une 5e journée de recherches pour retrouver le père d'un présumé meurtrier

Les recherches ont repris pour une cinquième journée au site d'enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès, en Mauricie. Les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) sont toujours à la recherche d'indices qui expliqueraient la disparition de Gilles Giasson.

De nouveaux éléments de preuve ont été mis à jour jeudi en fin de journée. « Nous ne sommes cependant pas en mesure de conclure que nous avons retrouvé M. Giasson », a précisé le sergent Louis-Philippe Bibeau, porte-parole de la SQ.

Le porte-parole a cependant dit que les policiers sont sûrs de fouiller dans le bon secteur du site d’enfouissement et « d’arriver à un dénouement dans le dossier. »

Les enquêteurs privilégient actuellement la thèse du meurtre. Des premiers éléments de preuve avaient été retrouvés mardi au dépotoir.

Le sergent Louis-Philippe Bibeau a expliqué que le travail des policiers au site d’enfouissement était très minutieux. « Ils creusent et fouillent pour voir ce qu’ils pourraient trouver dans les débris », a-t-il rapporté.

Mercredi et jeudi, une vingtaine d’agents de l’équipe terrestre et de l’équipe d’identification judiciaire, accompagnés d’un arpenteur-géomètre, ont ratissé les lieux.

Des enquêteurs de l’unité des crimes contre la personne et une personne du laboratoire médico-légal sont également présents.

Un des fils de Gilles Giasson, François Asselin, répond actuellement à des accusations de meurtre dans une autre affaire : celle de la mort d'un collègue de travail, dont le corps a été retrouvé à Sherbrooke, le jour même de la disparition de Gilles Giasson.

Plus d'articles