Retour

Une « aire de texto » à Magog et à Melbourne

L'accès à Internet sans fil sera disponible dans sept aires de service du Québec, où des haltes texto seront aussi installées pour les automobilistes.

Un texte de Michelle Raza

Les premières haltes texto et zones wi-fi ont été inaugurées mardi matin à l'aire de service de la Baie-de-Maskinongé adjacente à l'autoroute 40, en Mauricie.

Ces sites seront identifiés par un nouveau panneau de signalisation qui indique que la technologie wi-fi est disponible gratuitement dans les aires de stationnement et invite aussi les usagers de la route à s'y arrêter s'ils veulent texter ou naviguer sur Internet.

Ce service d'appoint est maintenant disponible dans les stationnements des sept aires de service suivantes identifiées « Halte texto et zone wi-fi » :

  • Baie-de-Maskinongé, à Maskinongé sur l'autoroute 40 en direction est;
  • Cap-de-Pierre, à Saint-Augustin-de-Desmaures sur l'autoroute 40 en direction est;
  • Chaudière-Appalaches, à Lévis dans le secteur de Saint-Nicolas sur l'autoroute 20 en direction est;
  • Melbourne, sur l'autoroute 55 dans les deux directions;
  • Memphrémagog, à Magog sur l'autoroute 10 dans les deux directions;
  • Porte-du-Nord, à Saint-Jérôme sur l'autoroute 15 dans les deux directions;
  • Rigaud sur l'autoroute 40 dans les deux directions.

Pour compléter la première phase d'implantation du projet, trois autres sites seront prochainement identifiés, soit :

  • Point-du-Jour, à Lavaltrie sur l'autoroute 40 dans les deux directions;
  • Rivière-Beaudette sur l'autoroute 20 en direction est;
  • Saint-Michel-de-Bellechasse sur l'autoroute 20 en direction est.

Le ministre des Transports, Robert Poëti, a également annoncé le lancement d'un appel d'intérêt auprès du secteur privé pour bonifier l'offre de service dans toutes les aires de service et haltes routières permanentes du réseau autoroutier et de certaines routes nationales du Québec.

Le texto au volant, un problème grandissant

La Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) a lancé cet automne une cinquième campagne pour contrer l'envoi de messages textes au volant et s'attaque, avec des images-chocs, aux accros du cellulaire.

Malgré que la quasi-totalité de la population reconnaît les dangers de texter en conduisant, la SAAQ estime que 25 % des conducteurs décident quand même d'envoyer des messages.

Québec a fait passer de trois à quatre le nombre de points d'inaptitude pour les contrevenants qui parlent au cellulaire ou qui textent au volant.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine