Le Centre communautaire Saint-Pierre de Drummondville veut amasser 1,2 million de dollars pour acquérir et transformer l'église du même nom en espace collectif.

Comme d'autres églises au Québec, le lieu de culte est confronté à une baisse importante du nombre de fidèles. Le projet permettra à l'organisme de doubler sa superficie pour offrir davantage d'activités rassembleuses à la communauté.

« On devait refuser des locations ou des événements majeurs, déplore la directrice générale du Centre communautaire Saint-Pierre, Sylvie Deshaies. Au niveau des camps estivaux aussi on devait limiter le nombre d'inscriptions parce qu'on est très restreint. »

Une fois convertie, l'église pourra accueillir 350 personnes dans six locaux.

Le projet est évalué à 3 millions de dollars. La Ville de Drummondville accorde une participation maximale de 400 000 $ tandis que Québec entend injecter environ 333 000 $.

« La Ville ne veut pas se porter acquéreuse des églises et se retrouver à devoir les entretenir, mais quand un groupe a un projet comme c'est le cas avec le Centre communautaire Saint-Pierre, c'est normal pour nous d'être présents », fait valoir le maire de Drummondville, Alexandre Cusson.

La fondation de la Famille Lemaire contribuera quant à elle au projet en donnant 200 000 $.

« Mes frères sont nés ici dans Saint-Pierre. On y a déjà demeuré. Notre première usine qu'on a construit, c'était ici, sur la rue Valois, alors disons qu'on y a passablement d'affinités », a mentionné l'un des fondateurs de Cascades, Alain Lemaire.

Plus d'articles