Retour

Une centaine de nouvelles classes de maternelle 4 ans pour la rentrée 2018

Après avoir promis la garderie gratuite pour les enfants de 4 ans lors du conseil général du Parti libéral du Québec, le gouvernement Couillard doit annoncer lundi l'ajout d'une centaine de nouvelles classes de maternelle 4 ans à temps plein en milieux défavorisés. L'ensemble des commissions scolaires seraient visées, selon ce qu'a appris Radio-Canada.

Un texte de Mathieu Dion, correspondant parlementaire à Québec

Les enfants de 4 ans semblent résolument au cœur des engagements des libéraux en éducation. Il y a un an, le ministre de l'Éducation ajoutait exactement 100 classes de prématernelle au coût de 11 millions de dollars. Même scénario l’année d’avant.

Sébastien Proulx en remettrait lundi lors d'une conférence de presse à l'école Sainte-Geneviève de Québec. On pourra alors compter près de 400 classes sur le territoire québécois dès la prochaine rentrée scolaire.

Présentement, 3200 tout-petits répartis dans 289 classes bénéficient de la maternelle 4 ans, mais pas moins de 20 000 enfants du même âge ne fréquentent toujours aucune garderie ou école prématernelle.

Ces nouvelles classes viendront donc partiellement combler l'absence de services éducatifs, plus fréquente dans les milieux moins nantis. Elles contribueront à préparer davantage d'enfants à la maternelle, comme les centres de la petite enfance et les garderies sont aussi tenus de le faire.

D'après nos informations, M. Proulx présenterait également une série d'autres investissements pour l'éducation préscolaire et primaire.

L'amélioration du programme

Avec cette annonce, le ministre risque d'être interrogé sur le perfectionnement de ce programme de maternelle 4 ans instauré en 2013.

En mars 2017, une étude publiée par la psychologue et professeure Christa Japel de l'Université du Québec à Montréal faisait état d'un manque de moyens dans les classes et de formation ciblée pour les enseignants.

Le programme ne parvenait pas, au moment de la parution de l'étude, à initier adéquatement les enfants à la vie scolaire.

Une pression politique s'exerce toutefois sur le gouvernement libéral. La Coalition avenir Québec, en vogue dans les sondages à quelques mois du scrutin provincial, propose ni plus ni moins que la maternelle pour tous les enfants de 4 ans.

Plus d'articles