Retour

Une classe-cuisine à l'École secondaire Chavigny

À l'heure où de nombreux intervenants du milieu de l'éducation dénoncent les compressions et le manque d'argent, l'École secondaire Chavigny de Trois-Rivières a mobilisé ses élèves ainsi que plusieurs partenaires pour aménager une cuisine dans un de ses locaux. Il s'agit d'un projet de 75 000$. Le local a été inauguré mercredi.

Des élèves de cinquième secondaire de l'option santé-sécurité ont profité des nouvelles installations pour élaborer et cuisiner des recettes de bouchées santé pour les vendre lors de la foire alimentaire.

« C'est du yogourt grec avec des fruits et du granola, donc on a une portion de tout ce qui est produits laitiers, céréaliers et aussi des fruits », explique Sophia-Victoria Zottig. « Je prépare des crêpes avec un coulis de fraises que mon amie est en train de passer dans le mélangeur », renchérit Jinny Poirier Plante.

L'idée d'une telle cuisine a été lancée il y a trois ans par l'enseignante d'éducation physique Annie Julien. L'objectif : promouvoir un mode de vie sain et actif. « Comment parler d'alimentation de façon théorique comme ça et ne pas mettre la main à la pâte ? », mentionne-t-elle.

Le local est entre autres équipé de postes de travail, d'une hotte industrielle et de 6 fours.

L'appui de la direction

La direction de l'école n'a pas hésité à appuyer le projet. Sa réalisation était tout un défi, alors qu'il est davantage question de compressions que d'investissements dans le monde de l'éducation. L'argent a été amassé grâce à la participation de partenaires, mais surtout à l'implication des jeunes.

« Je pense qu'il faut que les élèves soient mobilisés. Dès qu'on touche à ce qui les intéresse, ils vont embarquer et les parents embarquent et la communauté aussi. Oui ça va être beaucoup plus vers les financements de ce type-là : marchothon, dansothon... », nous dit Dominic Fillion, directeur adjoint de l'École Chavigny.

L'objectif pour l'an prochain, est de rendre la cuisine accessible aux enseignants de différentes matières. « En mathématiques on pourrait penser au système des proportions. Par exemple on va donner une recette à l'élève qui va être pour deux personnes, mais on va lui demander de la faire pour 33 personnes », explique l'initiatrice du projet, Annie Julien.

Avec les informations de Marie-Pier Bouchard

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine