Retour

Une conseillère municipale trifluvienne cherche toujours à financer sa campagne électorale

Plusieurs mois après la fin de la dernière campagne électorale municipale, certains élus ou candidats sollicitent encore des dons. C'est le cas de la conseillère municipale de Trois-Rivières Mariannick Mercure, qui cherche toujours à collecter 2000 $ pour financer sa campagne de 2017.

La conseillère du district des Forges sollicite 200 dons de 100 $ par le biais d’un courriel, ce qui est conforme à la loi électorale.

La conseillère aurait pu elle-même verser 200 $ à titre d’électrice et 800 $ en tant que candidate, mais seulement avant la fin de l’année électorale qui prenait fin le 31 décembre 2017. Son agent officiel, Marc Benoît, explique toutefois qu’elle a fait le choix d’attendre après la campagne pour demander des contributions.

« On mise tout pour que les gens croient en nous, croient en ce que Mme Mercure est capable d'apporter à la ville de Trois-Rivières et au district des Forges », explique-t-il.

De son côté, le candidat défait à la mairie de Trois-Rivières Jean-François Aubin affirme qu’il a bouclé son financement en janvier. Il reconnait qu’il est plus difficile de demander de l’argent après la campagne, surtout quand on est défait.

« Après l’élection, on va davantage vers nos grands supporteurs, notre famille qui habite à Trois-Rivières, indique-t-il. Quelqu’un qui vous connait seulement parce qu’il vous a appuyé à l’élection, on comprend qu’il donne pendant l’élection, mais après c’est plus difficile. »

Les candidats qui ont obtenu au moins 15 % des voix ou qui ont été élus voient 70 % de leurs dépenses électorales remboursées par le gouvernement. Le reste doit provenir de dons.

À Trois-Rivières, les candidats à la mairie peuvent dépenser un maximum de 54 000 $ lors de la campagne électorale. Le montant maximum autorisé pour les candidats au poste de conseiller municipal est quant à lui fixé à environ 4000 $.

Plus d'articles