Retour

Une course sportive et ludique à Trois-Rivières

Plus de 800 coureurs ont participé à la course Kraken Marathon Series dimanche matin à Trois-Rivières. Il s'agit d'une course ludique. Afin de divertir les participants, une histoire était racontée sur des affiches installées tout le long du parcours.

Sur chaque affiche était inscrite une courte phrase.

« Ce qu'on a voulu faire, c'est faire quelque chose d'un peu plus interactif », explique Kevin Pillu, cofondateur de Sportera, l'organisation qui chapeaute la série de course à pied.

« Ça permet aux gens de changer leur focus mental quand ils courent, beaucoup de gens sont souvent fatigués quand ils courent, ajoute-t-il. Ce qu'on veut c'est qu'ils lisent une pancarte, une histoire. Et puis on les fait un petit peu voyager aux alentours de Trois-Rivières pour qu'ils complètent leur course ».

En plus de la course du demi-marathon, l'événement proposait des parcours de 10, 5 et 2 kilomètres.

Le coureur Nicolas Paradis a remporté le demi-marathon avec un chronomètre de 1 h 13 min.

Quelques obstacles de parcours

Les participants ont apprécié à divers degrés l'histoire qui était racontée sur leur chemin.

« On était vraiment concentrés sur notre chrono, on ne s'en ait pas rendu compte! », s'exclame un participant.

Certains participants ont soulevé un peu de confusion sur le parcours.

« Je pense qu'il manquait un peu de bénévoles, suggère un participant. J'ai rencontré quelques personnes à contresens à un certain moment », ajoute-t-il.

Le coorganisateur de la course, Kevin Pillu, admet que l'événement a manqué de bénévoles. « On était prévu pour 50 bénévoles, on s'est retrouvés avec 22, dit-il. Il a fallu s'adapter, il a fallu changer ».

D'autres participants ont apprécié la course, malgré les obstacles sur leur parcours.

« C'est sur que ce n'était pas super bien indiqué à certains endroits, mais c'est pas grave, le principal c'est le plaisir », dit une coureuse.

« C'est divertissant, effectivement, parce que tu ralentis, tu prends le temps de lire, en même temps ça fait une petite pause, et on repart plus vite après », dit-elle.

Plus d'articles

Commentaires