Retour

Une décision syndicale pourrait menacer la réussite d'un enfant handicapé

La maman d'un petit garçon handicapé de huit ans de Hérouxville lance un cri du coeur pour qu'il puisse continuer à être accompagné à l'école par la même technicienne en éducation spécialisée (TES).

Le cervelet d'Édouard Genest est atrophié depuis sa naissance. Le jeune garçon n'a aucune déficience intellectuelle, mais ne parvient pas à effectuer ce qui est inné chez la majorité des enfants.

« Il est comme prisonnier de son corps parce qu'il comprend tout ce qu'on lui dit, explique sa mère, Marie-Anne Trudel. Il veut se faire comprendre, mais il a une barrière physique qui l'empêche autant de marcher, de courir de parler et de manger normalement. »

Édouard a terminé sa première année avec succès grâce au soutien de son éducatrice qui le suit depuis trois ans. Or, il devra changer d'éducatrice lors de la prochaine rentrée pour des raisons syndicales. Le poste sera selon toute vraisemblance attribué à un ou une technicienne qui a davantage d'ancienneté lors de la prochaine année scolaire.

Selon Marie-Anne Trudel, c'est un changement qui risque de compromettre le parcours scolaire de son fils.

« La peur qu'on a, si on change de TES ,c'est qu'on aille une période de transition de trois à six mois, comme on a eu la première fois avec Sylvie, où au niveau académique on n'aura aucune réussite. »

Avec l'appui de la commission scolaire, Marie-Anne Trudel demande au syndicat de faire exception et de prolonger le mandat de Sylvie Pelletier d'un an, le temps de mettre en place une transition sans mettre en péril les acquis d'Édouard.

La Commission scolaire de l'Énergie confirme que des discussions sont en cours avec le Syndicat des employés de soutien de la Mauricie pour tenter de trouver un terrain d'entente. Une nouvelle tentative entreprise vendredi aurait échoué. Radio-Canada a tenté de joindre le Syndicat, mais sans succès.

Avec les informations d'Amélie Desmarais.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine