Retour

Une délégation européenne s'intéresse à Boréalis

Des représentants du Réseau des musées des techniques et cultures comtoises ont visité le musée Boréalis lundi. Cette délégation française souhaite apprendre du savoir-faire du musée trifluvien dans la mise en valeur de la mémoire industrielle d'une communauté.

L'association regroupe des musées français et suisses. Elle existe depuis 35 ans.

« Quand on cherche à trouver des lieux qui ont trouvé une bonne façon de se positionner vis-à-vis des visiteurs, c'est Boréalis qui ressort », explique la responsable scientifique et opérationnelle de l'Association des Musées des techniques et cultures, Géraldine Balissat.

On avait identifié ce site comme un précurseur sur le thème du patrimoine industriel.

Géraldine Balissat, responsable scientifique et opérationnelle de l'Association des Musées des techniques et cultures

Madame Balissat retient qu'il ne faut pas « mettre trop de contenus, mais de mettre des contenus qui donnent envie d'aller plus loin. C'est d'offrir des expériences sensorielles aussi au fil du parcours pour être transformé par la visite. »

Boréalis est flatté

C'est la première fois que Boréalis accueille une délégation étrangère.

C'est immensément flatteur.

Valérie Bourgeois, directrice de Boréalis

Le jeune musée a été approché il y a deux ans, alors qu'il n'était âgé que de cinq ans. « Ça veut aussi dire qu'en à peine cinq ans on s'est bâti une réputation internationale dans le monde des musées », se réjouit la directrice de Boréalis, Valérie Bourgeois.

D'après les informations d'Anne-Marie Lemay.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine