Retour

Une école alternative verra le jour sur le territoire de Nicolet et Bécancour

Grâce aux efforts d'un groupe de parents, la Commission scolaire de la Riveraine a décidé de donner le feu vert à la mise sur pied d'une école primaire alternative dès la prochaine rentrée scolaire sur le territoire de Nicolet et Bécancour.

Pour la première année, l'école sera offerte aux jeunes de la maternelle à la deuxième année. Les inscriptions débuteront en février.

Il faut qu'un minimum de 60 enfants s'inscrivent à l'école pour que le projet se concrétise. Le comité pour le Projet d'une école alternative Bécancour-Nicolet estime qu'environ 90 parents souhaitent y envoyer leurs enfants.

Un projet à bâtir

Le lieu de la future école est toutefois encore inconnu. La Commission scolaire de la Riveraine et le comité espèrent trouver des locaux dans une école assez centrale pour accueillir les élèves du territoire.

« Il ne faut pas juste regarder si j'ai des locaux libres dans l'école ou si j'ai du personnel sur place qu'on pourrait se partager [il faut se demander] quelles sont les infrastructures intérieures et extérieures [disponibles pour accommoder l'école alternative] », ajoute la directrice générale de la Commission scolaire, Johane Croteau.

Les membres du groupe ont moins d'un an pour tout organiser. Ils devront notamment sélectionner les enfants qui participeront au programme, élaborer un budget et organiser le transport scolaire.

Apprendre différemment

La future école alternative misera sur un apprentissage moins traditionnel que celui offert dans le réseau public. Il y aura, par exemple, moins de cours magistraux et les élèves travailleront sur des projets afin d'assimiler les notions des différentes matières.

L'enseignante à la retraite et membre du Projet d'une école alternative à Nicolet-Bécancour, Ghislaine Roy, affirme que les parents doivent davantage participer à la vie de l'école.

« Ils doivent donner des disponibilités pour venir aider l'enseignant, il faut qu'ils assistent aux activités prévues, il va aussi y avoir des formations pour les parents », affirme-t-elle.

L'école alternative compte favoriser le jeu et les activités à l'extérieur des murs. « On est dans une communauté agricole industrielle, on va avoir un volet au niveau du jardinage, environnemental », précise l'enseignante-t-elle.

Il existe une trentaine d'écoles alternatives au Québec.

D'après les informations d'Anne-Andrée Daneau

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine