Retour

Une entreprise de culture de marijuana médicale intéressée par Trois-Rivières

Une entreprise de culture de marijuana médicale, Déméter Organi-K, souhaiterait venir s'installer à Trois-Rivières. Lundi soir, le conseil municipal lui a accordé le droit de se porter acquéreur d'un terrain vacant dans le parc industriel des Carrefours.

Un texte de Marilyn Marceau

Selon le maire Yves Lévesque, Trois-Rivières fait partie des choix possibles retenus par la compagnie.

La Ville a récemment déterminé deux zones où ce type d'entreprises pourraient voir le jour, soit dans le parc industriel des Hautes-Forges et dans le parc industriel des Carrefours. Selon le maire, c'est ce qui a capté l'attention de Déméter Organi-K.

« Ils ne seraient jamais venus à Trois-Rivières, affirme Yves Lévesque. Ils ont vu qu'on se positionnait par rapport à cela, ils ont aimé cela. »

Le maire souligne que rien n'est encore décidé. Santé Canada doit d'abord faire les vérifications nécessaires avant d'autoriser la construction de l'usine et cela peut prendre jusqu'à 18 mois.

L'entreprise Déméter Organi-K n'est pas encore légalement constituée. Les investisseurs proviendraient de l'extérieur du Québec.

Ses dirigeants avaient besoin de l'aval d'une municipalité pour entamer les démarches de certification pour la production de marijuana thérapeutique auprès de l'agence fédérale.

Le maire de Trois-Rivières affirme que dans les premières années, l'entreprise emploierait une vingtaine de personnes et ce nombre pourrait grimper jusqu'à 300 après 5 ans.

Le terrain convoité par Déméter Organi-K a une superficie de 44 800 mètres carrés et est situé à l'intersection du boulevard L.-P.-Normand et de la rue Charles-Malhiot.

Une pratique bien encadrée

Le maire Yves Lévesque veut rassurer la population. Il affirme qu'une usine de production de marijuana médicale est « plus sécuritaire qu'une prison, tout est contrôlé ».

Le directeur général d'Innovation et Développement économique (IDE) Trois-Rivières, Mario De Tilly, ajoute que « vous ne pouvez pas établir une unité de production comme celle-là, de transformation des produits du cannabis, à moins d'un kilomètre de zones habitées et où il y a des services publics, garderies, écoles, cliniques médicales [...]  donc c'est très très réglementé ».

Une seule entreprise détient actuellement un permis de Santé Canada pour la production de marijuana à des fins thérapeutiques au Québec. Il s'agit de l'entreprise Hydropothecary de Gatineau.

Avec des informations de Pierre-André Cloutier

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine