Retour

Une exposition sur l'histoire de la bière au Québec

De la Nouvelle-France à l'explosion récente du nombre de microbrasseries, le Musée québécois de culture populaire explorera le rapport des habitants de la belle province avec le breuvage houblonné, dans le cadre d'une exposition cet été.

Un texte de Catherine Bouchard

En plus de l'habituelle exposition historique du sujet, Autour d'une Broue explorera le mécanisme de brassage de la bière. Les nostalgiques pourront revisiter la pièce de théâtre Broue, dont certains artéfacts ont été prêtés par le Musée de la civilisation.

Des dégustations de bières auront aussi lieu au Musée québécois de culture populaire dans une reproduction d'une taverne des années 1970, à l'exception que celle-ci sera permise aux femmes.

« On va parler de la pièce de théâtre Broue. Ça va venir chercher la clientèle des Baby-Boomers qui sont aussi grands-parents, donc on s'assure d'avoir aussi quelque chose pour les enfants dans l'exposition et le phénomène des microbrasseries, c'est très populaire auprès des millénariaux, donc c'était important pour nous d'amener cette vision-là dans l'exposition, pour s'assurer de ratisser le plus large possible et que tout le monde y trouve son compte », affirme la directrice générale du Musée québécois de culture populaire, Valérie Therrien.

Il y aura aussi une partie qui s'intéressera spécifiquement au volet actuel de la popularité et la multiplication des microbrasseries au Québec. Les microbrasseries Le temps d'une pinte et Le trou du diable feront visiter leurs installations brassicoles aux curieux dans le cadre de l'exposition qui débutera le 21 juin prochain.

« On est très fier que le Musée québécois de culture populaire ait décidé de montrer le visage des microbrasseries indépendantes du Québec. On est très fier que l'exposition couvre ce volet-là, mette en valeur la culture d'aujourd'hui et cette révolution-là » affirme le directeur marketing de la microbrasserie Le temps d'une pinte, Alex Dorval.

Faire plus avec moins

Pour le Musée, cette exposition représente un important défi, alors que près de 40 % de l'aide financière qu'il recevait du Programme d’aide aux musées a été coupée sur les cinq prochaines années, après une refonte du dit programme. L'institution a donc décidé de fonctionner davantage par projet. D'ailleurs, le Musée bénéficie d'un partenariat avec Molson Coors, dont le fondateur est en vedette dans l'exposition puisqu'il a fondé la plus vieille brasserie toujours en opération au Canada. Près de 30 % du financement de l'exposition proviendra ainsi du privé.

Plus d'articles