Retour

Une famille de Sainte-Geneviève-de-Batiscan doit abandonner sa propriété menacée par un glissement de terrain

Deux semaines après avoir été évacuée de sa résidence de Sainte-Geneviève-de-Batiscan en Mauricie, une famille doit faire un choix déchirant : quitter sa maison pour de bon ou tenter de la transporter ailleurs.

Le glissement de terrain est survenu à quelques mètres de la résidence située sur le chemin des Lahaie, aux abords de la rivière Champlain.

Deux semaines après les événements, la famille a rencontré mardi des représentants de la Sécurité publique.

Le constat est clair : ils ne peuvent pas réintégrer leur résidence sans que leur sécurité soit menacée.

Avec la composition du sol, il y a tous les ingrédients [...] peut-être demain matin, peut-être dans deux ans, peut-être ce printemps.

Sébastien Doire, directeur du bureau de la Sécurité publique en Mauricie.

Un choix déchirant

Les deux adultes et leurs deux enfants doivent décider s'ils vont tout quitter, déménager leur maison sur un autre terrain ou rester sur place à leurs risques et périls.

S’ils choisissent la première ou la deuxième option, ils auront droit à une compensation de Québec d'environ 150 000 $. Toutefois, s'ils restent, il n'auront rien.

La famille a 30 jours pour prendre sa décision.

Avec les informations de Sarah Désilets-Rousseau

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un pilote frôle le sol





Rabais de la semaine