Retour

Une journée d'activités pour l'alphabétisation familiale

Pour une deuxième année consécutive, l'organisme COMSEP de Trois-Rivières a profité d'une journée pédagogique des élèves de niveau primaire pour tenir des activités ludiques à la veille de la journée nationale de l'alphabétisation familiale.

Un texte de Camille Carpentier

Bricolage, karaoké, lecture : tous les moyens sont bons pour favoriser l’apprentissage du français. En invitant enfants et parents à prendre part à ces activités, COMSEP espère inciter les familles à développer les compétences en français à la maison. Cette année, plus de 150 personnes ont participé à cette journée.

« Quand ça a été difficile pour le parent à l'école, après, c'est comme transféré sans faire exprès, quand les enfants ils rentrent à l'école », explique la coordonnatrice adjointe de l’organisme, Marie-Josée Tardif.

En Mauricie, près de 25 % de la population éprouve des difficultés à lire et à écrire le français. Certains, comme Guylaine Lacoursière, s’efforcent depuis de nombreuses années à améliorer leurs capacités.

« Je sais que ça ne rentre pas, mais je viens pareil, dit la dame, qui a eu recours aux services d’alphabétisation de l’organisme pour elle et sa fille. Si j'arrive à apprendre, j'apprends. Sinon, je me fais des amis. Comme on dit, on est une famille ici à COMSEP. »

COMSEP ne cherche pas seulement à améliorer le taux d’alphabétisme dans la région. Les activités que propose l'organisme visent aussi à créer une communauté et à permettre aux parents de développer des compétences parentales.

Santé financière

Les dernières années ont été difficiles pour l’organisme. Un important déficit l'avait forcé à geler les salaires, abolir des postes et offrir moins d’activités. Même si tout n’est pas parfait, les choses ont bien changé aujourd’hui. L’organisme bénéficie désormais d’une subvention de 75 000 $ par année sur cinq ans, accordée par Québec.

« Ça fait vraiment du bien, se réjouit Marie-Josée Tardif. Ça nous permet d’accueillir plus de familles. On a engagé une personne supplémentaire pour s’occuper du volet famille. »

Plus d'articles